Loading...

Lorsque l’architecture paysagiste se fait humanitaire et éco-responsable

Je l’avais croisé lors d’une soirée réseautage, tout de suite je lui avais parlé que je devais la rencontrer plus tard.  Ses sujets de conversation ne parlaient trop pour ne pas que j’en apprenne davantage sur elle et son métier.

Près d’un an après cette fameuse rencontre, j’ai pris le temps de mieux connaître Stéphanie Desmeules architecte paysagiste humanitaire et éco-responsable.  Son discours écologique va totalement en lien avec celui de Effet PH.

Elle me parle de simplifier, que j’aime ce mot.  Simplifier le jardinage, le rendre accessible et aussi moins prenant en temps. Simplifier le relation aussi entre l’humain et les plantes, les arbres. Laissez les plantes se protéger, s’aider à croître entre elles en leur donnant l’environnement propice à cela. Les laissez également nous nourrir sainement de par leur fruits, racines et feuilles.  Avoir un jardin joli, nourricier et soigneur.

Elle me parle d’écosystème, de conservation d’énergie et de plantes indigènes.  La plante indigène c’est qu’elle était présente naturellement ici au Québec, elle n’a pas été apportée ici par l’humain. C’est totalement dans la lignée de la consommation locale et responsable.

Sa façon de voir l’aménagement paysager me rejoint, moi qui fuyait cela de par le côté artificiel de la chose, je m’y intéresse dorénavant.  De savoir qu’elle travaille avec les écoles et services de garde je trouve cela merveilleux. Travailler la terre, en harmonie avec la nature est un besoin si grand chez les enfants.  

Cette rencontre avec Stéphanie fut tellement enrichissante et inspirante.  L’architecture paysagiste au coeur d’une démarche minimaliste et zéro déchet c’est pour moi une belle révélation.

Pour ceux qui le désirent, il est possible de se procurer les 18 principes (et une loi) du design en aménagement paysager tout à fait gratuitement via son site Internet ainsi qu’un exercice qui se déroule sur 5 jours et qui vous permettra de découvrir votre terrain d’une façon que vous ne l’avaient sans doute jamais imaginé.

Vous aimeriez aussi

Aucun commentaire