Vivre lentement dans un monde qui va vite.png
Hélène Boissonneault

Hélène Boissonneault

Vivre lentement dans un monde qui va vite

Les horaires sont chargés, surchargés même.  Les enfants, les adultes, les adolescents courent du matin au soir.  Des textes, des vidéos, des séminaires, des tutoriels sur la performance, la productivité font le bonheur de plusieurs.

Comment être plus performant encore et toujours plus !  La recette du succès…

Parait-il !

Mais de quel succès ?

Personnellement, j’ai choisi de vivre plus lentement.  J’ai choisi de vivre à un rythme au contraire de la course.  Ma recette du succès n’a rien à voir avec la performance ou la productivité !  Le succès pour moi c’est d’avoir du temps pour profiter de la vie, de la présence des gens, de partager des moments ! 

Certains diront que je suis tellement efficace que c’est probablement facile pour moi de dire ça ! C’est vrai, je suis efficace. 

Mais si je suis si efficace, c’est peut-être, car j’ai choisi de vivre plus lentement.

Peut-être parce que j’ai choisi de vivre à contre-courant.

Aussi, vivre avec peu me permet d’être efficace, ça fait moins de choses à penser.  Ça fait moins de ménage à faire, moins d’objets à ramasser.

Vivre avec peu me permet aussi d’avoir moins de besoins financiers. Ce qui me permet de travailler moins, d’avoir plus de temps libre pour moi.  De pouvoir choisir de prendre congé sans salaire en cas de besoin. 

Mon efficacité me vient aussi du fait que je range les choses au fur et à mesure et que les choses sont facilement rangeables et facilement trouvables.  Tout est facile d’accès !

Parfois, je décourage mon amoureux tellement je range les choses rapidement. Ça ne sert pas, on a fini de les utiliser, on range. C’est simple pour moi !

C’est ironique quand j’y pense, car j’ai souvent l’impression d’être la rapide.  D’être celle qui va vite. D’être celle qui attend après les autres. 

Je ne me maquille pas, je me coiffe très sobrement et je m’habille presque tout le temps pareil. Prendre ma douche me prend cinq minutes, gros maximum 10. Donc, me préparer est quelque chose qui se fait assez rapidement… mais je cherche toujours mes clés ce qui me ralentit considérablement pour me préparer, c’est vraiment ma bête noire, mais ça fait mon charme… #Not

Mais je passe beaucoup de temps à méditer, réfléchir, danser, marcher, écrire, parler, échanger, chanter, cuisiner, écouter, étreindre, observer, rêver… 

Bien sûr, il m’arrive d’être surchargée.  À ce moment, mon cerveau fait un shut-down. Il n’y a plus rien à faire.  Alors, je me décharge. Et je priorise. 

Partager l'article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Abonnez-vous à
notre infolettre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Cet article a 2 commentaires

  1. Jean-Marc Laprade

    Merci beaucoup pour ce moment de relaxation. J’en prends note de vivre plus lentement !

Laisser un commentaire

Laissez-vous inspirer par ces articles :