Loading...

Une journée sans jouets en service de garde, du plaisir garanti

Une journée sans jouets en service de garde, du plaisir garanti

Lorsque j’avais mon service de garde, je faisais des journées sans jouets. Chaque fois que j’en parle lors de mes conférences, j’ai plusieurs questions de la part des éducatrices qui trouvent le principe vraiment intéressant.

J’ai donc décidé de vous écrire un billet afin de raconter comment cela se passait chez moi !

Tout d’abord, nous passions beaucoup de temps dehors.  J’ai une grande cour et j’habite près d’un bois aménagé. De plus, pas loin de chez moi, il y a des sentiers et des passages secrets (passages piétons). 

Dehors, dans ma cour, il n’y avait pratiquement pas de jouets. Un bas rempli que les enfants pouvaient ouvrir quelques fois par semaine.  Le reste du temps, ils jouaient avec les arbres, les branches, le sable, les roches, les fleurs, leur environnement.

Dans le bois, la nature leur offrait tout ce dont ils avaient besoin pour s’amuser, explorer, grandir et apprendre.  C’est dans les bois que nous apprenions les chiffres avec les numéros de sentier. Ou encore lorsque nous marchions, les enfants regardaient les pancartes, les affiches, les numéros de porte et ils apprenaient l’alphabet et les nombres.

Pour ce qui est de la salle de jeux, le matin à leur arrivée, il n’y avait aucun jouet. Parfois, je gardais les blocs ou des boîtes et des fois, j’enlevais vraiment tout. Il y avait eux et parfois les jouets qu’ils avaient apportés de la maison !  Ils jouaient sans matériel, simplement entre eux, ils se racontaient des histoires, ils planifiaient une expédition, ils inventaient un monde qui leur appartenait sans matériel.  Jamais, pas une seule seconde, ils ne me disaient qu’ils ne savaient pas quoi faire. Jamais, ils ne me disaient qu’ils s’ennuyaient. Au contraire, ces journées-là se passaient sans chicane.  

D’ailleurs, c’est une chose incroyable que j’avais remarquée, lorsque nous étions dans le bois, jamais il n’y avait de chicane. Même pas de petites chicanes.  Dehors tout simplement, les chicanes étaient vraiment rares. 

C’était plus à l’intérieur qui en avait et moins il y avait de jouets et moins il y avait de chicane ! 

Je n’ai toujours vu que des avantages à faire des journées sans jouets. Si vous tentez l’expérience, c’est certain que les enfants seront déstabilisés au début. Toutefois, avec le temps, ils s’habitueront et ils vous demanderont même parfois de vider le local afin d’avoir plus d’espace pour jouer, librement !



Vous aimeriez aussi

Aucun commentaire